Volvo XC70 T6 2009

Le souffle du Nord…

Si Volvo a déçu plusieurs de ses acheteurs en abandonnant la traction intégrale sur la nouvelle V70, on a néanmoins réussi à satisfaire les acheteurs de XC70 (feu Cross Country) avec le passage à la nouvelle génération. Tout simplement fabuleuse, cette voiture constitue encore et toujours un modèle très populaire chez Volvo, ayant même atteint en 2008 le premier rang des ventes du constructeur.

Évidemment, l’arrivée prochaine de l’utilitaire compact XC60 pourrait affecter les ventes de ce modèle, mais il est néanmoins clair que la XC70 demeure un modèle crucial chez Volvo. C’est la raison pour laquelle le constructeur lui apporte pour 2009 une modification importante, soit un second moteur plus performant.

Cette mécanique, installée dans la version T6 et aussi offerte dans la berline S80, est un six cylindres en ligne de 3,0 litres. Ce dernier émet une puissance de 281 chevaux et un couple de 295 lb-pi grâce au souffle d’un turbocompresseur à haute pression. Jumelé avec une boîte automatique à six rapports, ce moteur est le seul en mesure d’offrir des performances vraiment impressionnantes. Le 0-100 km/h s’effectue en moins de huit secondes et les reprises sont toujours à la hauteur.

Ce qu’il faut savoir, c’est que cette XC70 pèse un peu plus de 1 900 kilos. C’est ce qui explique les performances quelque peu décevantes de la version 3.2, qui propose pourtant 235 chevaux de puissance. Évidemment, étant donné son poids et son niveau de performance, la XC70 T6 n’est pas la voiture la moins gourmande en ville. Sa consommation demeure sensiblement la même que la version 3.2, soit autour de 13 litres aux 100 kilomètres. Toutefois, cette version requiert du carburant à taux d’octane plus élevé (super), ce que n’exige pas la 3.2.

Balade à Toronto
Une randonnée de près de 1 500 kilomètres m’a permis de découvrir plusieurs éléments de cette XC70. D’abord, je ne saurais vous dire à quel point le dispositif de châssis actif 4C est appréciable, ce dernier permettant notamment de modifier selon notre humeur la fermeté de l’amortissement. On peut ainsi profiter d’une conduite plus agréable et plus dynamique sur de belles routes secondaires, ou encore d’un confort feutré pour de longues randonnées sur autoroute. Extrêmement bien insonorisée et exempte de tout craquement ou bruit de caisse, la voiture nous permet en plus de profiter au maximum de la sonorité envoutante du système Dynaudio.

Sur la route, l’avertisseur d’obstacle dans les angles morts s’avère plutôt efficace, et ce, même si la visibilité est excellente de tous les côtés. Il faut également attribuer une bonne note aux essuie-glaces automatiques, qui n’en font pas trop comme c’est souvent le cas. Je déplore toutefois le fait que le système d’aide au stationnement est excessivement préventif, que le nivelage des phares au xénon n’est pas réglable en hauteur et que le régulateur de vitesse intelligent ne l’est pas suffisamment. Bref, certaines options à saveur technologique ne méritent certainement pas d’être considérées.

À bord, les passagers jouissent d’un confort exceptionnel, grâce à des sièges chauffants et ventilés, offrant un confort divin. Pas de doute, Volvo n’a rien perdu de cette touche qui fait sa renommée depuis des décennies. Mais à ce niveau, il existe toutefois une exception. En optant pour les coussins rehausseurs pour enfant de la banquette arrière, le confort en prend malheureusement pour son rhume. Après cinq heures sur cette banquette, croyez-moi, vous aurez raison de vous plaindre. Donc, encore une fois, voilà une option qui ne vaut pas la peine d’être considérée, à moins bien sûr que vos enfants soient les seuls à s’installer à l’arrière.

À la baisse, mais encore très chère
C’est vrai, la XC70 a vu ses prix réduits de 2 300$ par rapport à l’an dernier. Cela ne l’empêche toutefois pas d’afficher un écart de prix de plus de 12 000$ avec sa jumelle vendue aux États-Unis. En fait, la XC70 T6, que l’on vous propose chez nous à compter de 51 595$, peut être à vous pour seulement 39 500$ US. Avouez que c’est un pensez-y-bien. Quant à notre modèle d’essai, les nombreuses options faisaient grimper la facture bien au-delà des 60 000$. Est-ce que la XC70 vaut donc la peine d’être considérée?

Absolument. En fait, pour sa grande qualité de construction, pour le confort et le luxe qu’elle offre, pour l’efficacité de son rouage intégral et pour ses belles prestations routières, la XC70 mérite pleinement d’être considérée. Mais c’est vrai, elle est chère, peut-être même trop. La valeur de revente décevante est d’ailleurs là pour le prouver.

volvo2.jpg volvo3.jpg

Comments

comments